Conservatoire de la Résistance
et de la Déportation des Deux-Sèvres  
 

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

                              Ricou et Cathelogne, 11 octobre 2020


Ce dimanche 11 octobre 2020 rend "Hommage à la jeunesse dans la Résistance". Madame Angélique Camara maire de Saint Martin de Saint Maixent et Monsieur Ludovic Bire maire de Saint Georges de Noisné commémorent l'anniversaire du décès tragique des deux jeunes "normaliens" Paul Drevin de Saint Martin de Saint Maixent et Paul Veillon dont le corps a été provisoirement inhumé au lieu-dit Cathelogne de Saint Georges de Noisné, sont des résistants Armée Secrète-FFI et réseau Eleuthère.

Ces deux élèves instituteurs furent tués le 19 août 1944 par un engin explosif, un flog-signal anglais, qu'ils posaient sur la voie de chemin de fer entre Niort et Saint Maixent l'École, au lieu-dit du pont Ricou. C'est là que commence la cérémonie. "Ces jeunes gens avaient dans l'âme, la Résistance" comme l’a rappelé Claude Morillon porte-parole de la mémoire de cette tragédie. Et il termine par cette phrase : "Vous êtes vivants en nous." Cette cérémonie se déroule devant Marie-Pierre Missioux représentant les sénateurs Philippe Mouiller et Gilbert Favreau, Stéphanie Savarit directrice de l'ONAC-VG 79, le représentant du Général Patrick Chatelus commandant l'Ensoa et la base de Défense Saint Maixent l'École-Poitiers et Délégué Militaire Départemental, les autorités civiles et militaires, les présidents d'associations patriotiques et de mémoire, les porte-drapeaux dont celui du Triangle 16, les élèves du lycée du Haut Val de Sèvre et le public. Puis, la deuxième cérémonie se déroule au lieu-dit Cathelogne où après l'allocution du maire, il est procédé au dépôt de gerbes, minutes de silence et Marseillaise entamée par Monsieur le Général Guy Rocher, président départemental du Souvenir Français et reprise par l'assistance.

Françoise Basty, Présidente du Conservatoire de la Résistance et de la Déportation des Deux-Sèvres et des régions limitrophes