Conservatoire de la Résistance
et de la Déportation des Deux-Sèvres  
 

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

                                   Lageon, 27 mai , Journée de la Résistance 

 

En ce 27 mai 2020 à 08h30 à Lageon, s’est déroulée une « cérémonie intimiste » en raison de la pandémie du COVID-19, commémorant la Journée Nationale de la Résistance, co-organisée par le Conservatoire de la Résistance & de la Déportation des Deux-Sèvres et des régions limitrophes (CRD79 ) et la mairie de LAGEON. Jean-Yann Martineau, maire de cette commune portant le drapeau des Martyrs de LAGEON, Bernard Audusseau, président de l’UDAC-VG 79 maître de cérémonie, Maëva Dufourneau, portant le drapeau du Conservatoire, Frédérique Salvez et Michel Dabin, Adjoints au maire de LAGEON, Philippe Sibileau, trésorier du CRD79, Yves Bellé et William Rowe, administrateurs du CRD 79 et moi-même, Présidente du CRD 79, sommes présents. Les autres administrateurs sont présents par la pensée avec nous et tous ceux qui portent cette mémoire.

Après lecture du poème « Gabriel Péri » de Paul Eluard par Françoise Basty, puis la présentation de cet hommage à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) par Jean Moulin le27 mai 1943 par Frédérique Calvez, les premières paroles (faute de liaison internet) du Chant des Partisans ont résonné sur le site mémoriel de Lageon. Après le dépôt de fleurs par le CRD79 et la mairie, une minute de silence a été respectée avant d’entamer le refrain de la Marseillaise. Les autorités ont remercié les porte-drapeaux en respectant toujours les distances physiques.

Pour rappel, le Mémorial de Lageon est édifié en bordure d’un des principaux axes routiers des Deux-Sèvres, et répond à une double volonté : funéraire et patriotique. Pour l’érection de ce monument à la gloire des déportés des arrondissements du Nord de ce département morts dans les camps de concentration, Lageon bourgade de Gâtine se trouve être l’un des pôles de la Résistance de la Gâtine ou mieux du Nord du département. Thouars fut le champ des exploits des premiers réseaux de renseignements (CND) et des équipes de sabotage, Lageon fut lui au centre de l’activité du réseau action Organisation Civile et Militaire. 25 noms de soldats sans uniforme de l’OCM sont gravés sur cette pierre, 7 furent arrêtés à Lageon et sont morts dans les bagnes nazis. N’étaient-ce pas là, titres suffisants pour fixer ce choix ? (discours de Delphin Debenest, président de la Fédération Nationale des Déporté et Internés de la Résistance, 26 septembre 1948). L’édifice, situé au centre du bourg de Lageon, interpelle le plus grand nombre. Par ces mots adressés, « Passant, souviens-toi », chacun est invité à se souvenir et à rendre hommage aux Deux-sévriens engagés jusqu’à la mort, victimes de l’univers concentrationnaire nazi des arrondissements de Bressuire et de Parthenay. (source : www.crrl.fr)