Conservatoire de la Résistance
et de la Déportation des Deux-Sèvres  
 

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

                                         Cerizay, Montravers,   25 août 2020


En ce 25 août 2020, les villes de Montravers et de Cerizay se souviennent de leurs heures les plus sombres de leur histoire et des victimes de la barbarie nazie qui s'est abattue sur elles il y a 76 ans.  Pour bref rappel historique, harcelées par la Résistance, les troupes allemandes ouvrent le feu du 22 au 25 août 1944 : les habitants des ces 2 communes connaissent alors l’horreur des combats, des bombardements et des exécutions qui firent au total quatorze victimes dont douze civiles. Le 25 août 1944, à moins de 400 kilomètres, Paris, libéré, connaît une liesse sans précédent.
Le format de ces 2 cérémonies est adapté pour respecter les règles sanitaires afin de lutter contre la COVID-19. Pour preuve, la présence de 5 porte-drapeaux seulement : il est regrettable que les anciens combattants et porte-drapeaux ne puissent assister en nombre à ces commémorations pour rendre hommage aux victimes et aux familles meurtries. Il est d’autant plus regrettable, que les révisionnistes, négationnistes et nazis multiplient leurs actions sereinement. Nous nous devons plus que jamais d’assister aux cérémonies commémoratives pour faire vivre le souvenir de toutes ces victimes, comme le précisait en son temps, Cicéron « La mémoire diminue à moins qu’on ne l’exerce ». Sont présents à ces 2 cérémonies, Madame Catherine LAM TAN HING-LABUSSIERE sous-préfète de l’arrondissement de Bressuire, Thierry Marolleau et Sylvie Renaudin, conseillers départementaux, Estelle Bennouara, assistante parlementaire de Jean-Marie Fiévet,  Johnny Brosseau, maire de Cerizay, Stéphanie Trapu, adjointe au maire de Montravers, André Bremaux, président du Comité du Souvenir du 25 août 1944, les présidents des associations patriotiques et de mémoire dont Michel Izon, président de la section locale de Bressuire de l’UNC et vice-président de l’Union Nationale des Combattants des Deux-Sèvres représentant le président Bernard Audusseau, et de Françoise Basty, présidente du Conservatoire de la Résistance & de la Déportation des Deux-Sèvres et des régions limitrophes. Le Chant des Partisans, les interventions de Stéphanie Trapu et d’André Bremaux, le dépôt des gerbes, la sonnerie aux morts exécutée au clairon, la minute de silence et la Marseillaise ont rythmé ces 2 commémorations tout comme le soleil, le vent et la pluie fine.