Conservatoire de la Résistance
et de la Déportation des Deux-Sèvres  
 

Cliquez ici pour modifier le sous-titre



                                 Le Conservatoire de la Résistance et de la Déportation des Deux-Sèvres et des pays limitrophes a été créé en 1986 (J.O. du 2 Avril 1986)  à l’initiative du Docteur Daniel BOUCHET et de Gérard PICHOT  anciens Déportés-Résistants du réseau O.C.M, aidés par Raymond GUIBERT, passionné de recherches sur la résistance, dans notre région. Ces fondateurs avaient comme objectif, dès l‘origine,  de pérenniser la mémoire et l’histoire de la Résistance, à travers ses actions mais aussi ses victimes, à savoir ses combattants, internés, déportés ou exécutés.


A ce titre, nous n’avons jamais manqué de faire valoir les idéaux qui ont motivé leurs engagements, avec le souhait d’être entendus par les générations nouvelles.

Notre première action a été de recenser sur ce territoire les lieux où se sont déroulés des évènements dont l’histoire se devait d’être évoquée au profit d’un large public.  C’est ainsi que, très rapidement, à l’échelle de nos moyens, nous avons mis en place  des « balises », modestes panneaux de bois sur pied,  sur lesquels, en quelques lignes, étaient présentées les raisons historiques de cet affichage. Chaque implantation a fait l’objet d’une inauguration officielle, assortie d’une large diffusion dans l’assistance, d’une fiche historique justifiant notre démarche. Nous avons toujours été surpris par le nombre de participants à ces cérémonies.

Cette action de balisage du patrimoine mémoriel, initiée au début des années 1990, se poursuit aujourd’hui sous deux formes : le remplacement des premières balises en bois, sensiblement dégradées par le temps, par une stèle granitique,  mais aussi la pose de nouvelles stèles sur des lieux non encore repérés.

Dans un même temps  nous avons jugé indispensable  de constituer un fond d’archives et de documentation sur cette période et notre démarche a été parfaitement accueillie, en particulier dans les familles victimes de la répression nazie.


Devant ce premier succès, il ne restait plus qu’à imaginer une base pérenne et complémentaire à vocation documentaire et pédagogique.

Les excellentes relations de M. Gérard PICHOT avec le Docteur Serge MOULIN, Maire de THOUARS à l’époque, ont permis d’imaginer et de réaliser le « CENTRE REGIONAL RESISTANCE ET LIBERTE ». Cette structure éducative, reconnue par le Rectorat de Poitiers, reçoit chaque année plus de 4000 scolaires de notre région Ouest.


L’action du Centre « Résistance & Liberté » doté d’un espace muséographique, d’un centre de documentation et proposant une programmation culturelle chaque année, participe à la diffusion de l’histoire de notre territoire. En partenariat avec le Conservatoire, il valorise les faits de la Résistance en particulier par la création des pupitres d’information que nous implantons à proximité des stèles, des plaques murales installées en milieu urbain. Il publie également des brochures thématiques ainsi que les documents historiques distribués au cours de nos manifestations.

Ces deux Associations qui sont parfaitement complémentaires, bénéficient du même siège et des mêmes installations, ce qui renforce sensiblement leurs moyens et leur rayonnement.      


                                                     Michel Clisson, président du Conservatoire de la Résistance et de la Déportation